Qu’est-ce que le ownschooling ?

Le ownschooling, terme anglosaxon, dans une pédagogie à mi-chemin entre le formel et l’informel.

Publicités

Bonjour,

Qu’est-ce que le ownschooling ? Si ce terme anglosaxon vient d’outre atlantique par l’apport de l’article de Crapeau Chameau « Le Québec, eldorado francophone de l’I.E.F ? » elle donne une petite définition du ownschooling :

« […]ownschooling (mix de différentes pédagogies et ou pratiques, faire à sa sauce)[…] »

Je vois, sur les réseaux sociaux, beaucoup de parents qu’ils soient dans les groupes homeschooling ou unschooling de façon très large, qui pratiquent en dernier lieu cette pratique pédagogique avec leurs enfants. Donc nous sommes beaucoup plus nombreux dans cette philosophie d’éducation disons. D’ailleurs elle a de l’avenir car elle respecte le droit éducatif de l’enfant d’un point de vue législatif mais aussi le rythme, la personnalité de l’enfant, de faire attention à son écoute par la bienveillance tout en offrant des limites, un cadre.

J’ai choisi de mettre que nous sommes une famille ownschooler. Cela nous correspond plus que homeschooler (qui va plus uniquement sur du formel, CPC par ex, quoique vous avez des ownschoolers qui prennent des CPC pour quelques matières et font autrement avec le reste) ou unschooler qui est vraiment, ne pas donner à l’enfant de cours académique et laisser l’enfant apprendre de par lui-même, etc…

Le ownschooler est à mi-chemin entre les deux. Il est en équilibre. Il n’est pas 100% formel, ni 100% informel. Cela dépend des domaines, des cas…

Alors si certains choisissent le unschooling, voir le unschooling radical, libre à eux de le faire. Malgré mes lectures dans ce domaine, je n’irai pas jusque là avec mes enfants en tout cas pas dans toutes les matières. Si je lis ces livres, c’est pour y piocher des petites astuces du quotidien et diversifiés pour y « faire à ma sauce » et non pour adhérer à une philosophie totale et faire comme. Il y a toujours du bon à prendre partout et aussi à laisser si cela ne me convient pas ou n’ira pas selon la personnalité de mes enfants !

Déjà ces parents, offrent souvent un cadre à leurs enfants. Des horaires de travail par jour, si possible en respectant la chronobiologie de celui-ci, des fois non. Toutes les matières sont abordées mais de façon différente et en fonction de la personnalité de l’enfant.

Vous avez des familles qui sont en général très formel sur des domaines fondamentaux comme le Français, les Mathématiques et l’Anglais, en utilisant des manuels scolaires ou des cours par correspondance comme supports et puis le reste vont piocher dans des diverses pédagogies. Cela peut être Freinet, Charlotte Mason, Montessori, Reggio…

On picore à droite et à gauche. Surtout on s’adapte. On se remet en question très régulièrement.

Une difficulté arrive et persiste ? Où vais-je trouver mon inspiration pour aider mon enfant à contourner cette difficulté et enclencher le déclic pour comprendre ?

On va respecter l’enfant dans son rythme, sa motivation, peut être pas forcément choisir le sujet du jour à 100% mais dans certains domaines comme les sciences, l’histoire etc… on va surtout au niveau primaire, le laisser devenir curieux. On sera toujours d’une oreille et un petit regard pour observer. Mais il le sera plus libre et autonome si la lecture a été abordée et l’écriture aussi. C’est une conviction de ma part.

Finalement nous ne sommes pas trop en contradiction des neurosciences.

Apprendre des leçons ?

Quand on suit des cours par correspondance, oui, notamment pour les devoirs.

Mais depuis que ma fille ne suit plus de cours par correspondance, elle a par semaine :

  • Des mots difficiles pour la dictée à savoir.
  • Une strophe de poésie

C’est dans un but de stimuler la mémoire, le muscler cette zone du cerveau. C’est un entraînement. En général, elle s’y prend la veille au soir, malgré qu’elle sait d’une semaine à l’autre. A 6 ans, je n’étais pas contre le jour même, maintenant terminer.

En plus en poésie, une phrase par jour permet aussi d’apprendre l’anticipation et donc l’organisation.

Les évaluations ?

Je ne vais pas faire de tests comme à l’école et d’ailleurs à l’école, je n’aime pas. Elle a eu déjà des contrôles notamment en musique, au conservatoire mais pas à la maison.

Je lui fais faire des exercices au quotidien mais parfois c’est elle qui en fait sur l’ordinateur dans des sites éducatifs dans différents domaines ou sur la tablette.

C’est aussi par ce bief que je sais si William (autiste) apprend et comprend des notions. Je vais aussi devoir faire un travail de lâcher prise, et m’attendre à me dire si une notion est acquise en faisant obstruction du verbal. Je ne vous cache pas que je rumine de comment savoir je vais aborder la lecture. C’est pour septembre avec les alphas… Il a 6 ans le mois prochain.

Avec des gommettes ? Un montrage du doigt ou peut – être il va me le dire s’il y arrive ?

Je sais aussi que la compréhension de texte cela va être une autre histoire… Pictogramme ou alors comme il le fait en ce moment, en reproduisant les scènes ?

L’autisme va nous mettre souvent en position  de remise en question. Pour l’instant, il parle, s’ouvre aux autres et me fait des dessins de bonhomme avec une tête, des mains, des pieds, un corps (conscience de lui-même arrive ?). Il fait des girafes avec des traits obliques. L’autre jour, je l’ai vu entrain de prendre le magazine « Mascha et Miska » et suivre du doigt le labyrinthe pour aider à retrouver le chemin.

Donc savoir m’adapter à diverses pédagogies va me permettre d’étendre les possibilités d’aide et d’accompagnement de l’enfant.

En tant que ownschooler, j’aime cette liberté de naviguer dans les pédagogies mais aura toujours un coeur de prédilection et pour nous c’est Montessori.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me demander en commentaire, en mp ou par mail.

Pour info :

Mon groupe Facebook (fermé) sur mon blog : n’existe plus du moins il existe mais de façon fantôme, un petit bug. Il reste dorénavant ma page ici que vous pouvez « Liker ».

Pour l’Ars, idem, il reste uniquement le blog. Avec ses derniers jours de tempête sur Facebook, j’ai voulu revenir à l’essentiel, sachant que mon groupe facebook sur mon blog, l’annonce avait été faite avant la tempête.

Toutes les infos qui étaient dans mon groupe sont ici dans mon blog, dans la rubrique « Bibliothèque/Médiathèque » avec quelques pépites. Il parait que je suis une mine d’or de ressources. 😉

 

3 commentaires sur « Qu’est-ce que le ownschooling ? »

  1. Merci pour ton partage sur le ownschooling. Te lire donne envie de venir s’asseoir dans votre classe et de partager votre travail.
    Nous sommes ownschooler nous aussi et je suis bien d’accord sur le fait que c’est un terme peu utilisé, la mouvance étant de dire homeschooler/unschooler : quel dommage d’ailleurs

Les commentaires sont fermés.