Apprendre sans aller à l’école – Bernadette Nozarian

Si une personne veut découvrir l’instruction en famille, c’est ce livre qu’il faut lire ou offrir….

Publicités

Bonjour,

Je fais partie des témoins de ce livre, j’ai acheté et lu ce livre qui est sortie jeudi dernier.

Apprendre sans aller à l’école de Bernadette Nozarian aux Editions Nathan pour moins de 13 €. La préface est de Clara Bellar du Film et Livre « Etre et Devenir ».

Qui est Bernadette Nozarian ? 

Pour avoir discuté avec l’auteure, c’est une femme très abordable, adorable. J’ai été ravie de discuter avec elle. On a partagé sur l’allocation de rentrée scolaire, ma façon de faire l’école à la maison ou l’instruction en famille, le droit à l’éducation des enfants….

C’est surtout une chercheuse, une référence dans le monde du non-sco et particulièrement auprès des associations.  Au Québec, il y a Christine Brabant, en France on a Bernadette Nozarian.

Elle est titulaire d’un doctorat, membre de l’équipe PROSCIEF du laboratoire EMA de l’université Cergy-Pontoise et ses enfants ont été hors école.

A qui se destine son livre ? 

Si vous faites l’instruction en famille depuis au moins 2 ans, vous n’allez rien apprendre de plus.

Par contre il s’adresse :

  • Vos proches
  • des amis qui veulent avoir des informations sur ce mode d’instruction sans forcément se lancer dans l’immédiat
  • des journalistes
  • des politiciens
  • des chercheurs
  • Vos voisins
  • etc….

Pourquoi pas un cadeau à offrir ? Pas d’idée, voilà un cadeau à moindre coût. Très abordable au niveau lecture.

Que contient le livre ? 

Je dirais même que c’est un guide tout en un. Il regroupe des témoignages de façon anonyme, la liste des associations et collectifs (même récents) dont le collectif « L’école est la Maison », on y parle des pédagogies alternatives. Il permet d’avoir toutes les ressources nécessaires en un.

Ce livre répond principalement aux questions :

  • Pourquoi un tel choix ?
  • Comment ces familles réinventent-elles leur vie professionnelle ?
  • Comment organisent-elles leur vie quotidienne ?
  • Quels liens entretiennent-elles avec l’Education Nationale et les pouvoirs publics ?

Pour la dernière question, on a plutôt la trame historique associative et des combats qui ont été menés jusqu’à présent pour préserver notre liberté d’instruire et pédagogique ! La question qui peut en ressortir, est-ce que les associations ont fait le bilan de ce qui finalement a été gagné ?

Personnellement le côté sombre des choses comme si l’Etat était contre nous en permanence, les motifs peuvent être contestable mais en dernier point j’y vois du positif : la reconnaissance de nos droits d’un point de vue législatif et constitutionnel sont plutôt des étapes importantes et majeures. Ce que voulaient les associations, du moins je le croyais jusqu’à présent, mais au regard du dernier recours,  c’est à se demander finalement elles cherchent quoi ? Leurs objectifs ultimes ? Il faut avouer que dans le recours au conseil d’Etat de 2016 : curieuse façon de défendre le droit à l’instruction et le droit des intérêts de l’enfant sans reconnaître son droit éducatif et perdre appuis fiables sur lesquels rebondir et aller plus loin.

Ce livre répond à pas mal de question et aussi sur la socialisation de l’enfant. Avoir des astuces de rencontres etc… Les monoparentales ne sont pas oubliées non plus.

Vous aurez à la fin une suggestion de livres à lire, de ressources….

Et le dossier de l’allocation de rentrée scolaire ? 

Dans le livre, elle cite les liens de mes pétitions qui la première avait récolté 3978 signatures.

Deux ans après ? Le fait qu’il n’y a pas de diffusion massive n’est pas un signe d’absence d’avancement. Bien au contraire ! Le dossier est dorénavant clos.

Je suis entourée au sein du collectif et très bien entourée d’ailleurs, puisque le service juridique est composé de membres actifs, anciennes professionnelles du droit. Elles ont exercé soit en tant que juriste et magistrat, vivent et connaissent l’instruction en famille actuellement. Mais toutes les décisions se font avec le reste de l’équipe et de façon collégiale.

Tout ce que je peux vous dire sur le dossier, histoire de satisfaire votre curiosité :

 

  • Où s’adresser ! Réponse dans le livre.
  • Comment procéder !
  • Pourquoi et les arguments !
  • Quand on va demander. On attend juste la confirmation du Conseil d’Etat sur le décret de 2016 et ensuite on met en pratique notre stratégie pour l’automne/hiver 2017/2018.
  • Combien et documents budgétaires à l’appui (et vous serez surpris d’où vient l’une des preuves) oui oui. Donc on a de quoi contourner l’article 40 de la Constitution de façon fiable, pour un budget d’environ 2,8/3 Millions d’Euros par an. On est une pinette pour l’Etat.
  • Elle fait partie des 9 nouvelles propositions :  9 propositions pour un juste encadrement de l’IEF.

 

Obtenir le livre ? 

A la FNAC, Amazon, etc… ou ici directement chez l’éditeur :

http://www.nathan.fr/catalogue/fiche-produit.asp?ean13=9782092788516