Rapport défavorable pour mon fils – Second contrôle programmé


Bonjour,

Je le disais depuis quelques articles que j’étais en attente de ce rapport depuis la catastrophe de notre dernier contrôle pour mon fils. Il est arrivé, il y a quelques jours, en lettre recommandée avec la convocation au prochain contrôle qui aura lieu début juin. (Pour rappel, celui de ma fille qui a eu le même jour fut favorable).

Ce rapport est à la hauteur catastrophique du contrôle pour mon fils. Au regard de la teneur de ce document, ce que je ne pensais pas contester, finalement je dois le faire ! Non seulement j’ai une personne IA-ASH a un côté obtus des choses, mais pas de l’implication réelle et notamment des moyens employés aux oubliettes. Elle m’impose des choses qui vont à l’encontre du droit et de notre vie quotidienne. Un petit rajout de conseils, pas judicieux !

1 . Déjà j’apprends qu’un inspecteur/inspectrice ASH de l’Education Nationale n’est pas forcément connaisseur de tous les handicaps et particulièrement de l’autisme. Prudence car dans ce domaine, même si je savais que leurs formations étaient minimalistes, si la personne ne s’auto-forme pas, c’est problématique…

2. On m’impose d’avoir un planning quotidien qui prend en compte les temps de travail pour mon fils, des pictos avec les tâches. En gros une vie rigide (là rendant pour ne pas dire « insipide »), ne laissant pas de place à l’imprévu (ce que j’ai quasi tout le temps) au service de mon fils et qui va à l’encontre de nos choix IEF : La liberté !
Les plannings des tâches, j’ai une petite roue (type Montessori) dont j’ai remplacé par des pictogrammes, mon fils a très bien compris mais s’en fou royalement, surtout que le picto « on fait du scolaire » (il dit « travail ») avec maman, il répond : « non pas travail avec maman ! » et il se sauve dans sa chambre ! Outil à but de pouvoir le motiver pour le faire travailler. D’une efficacité redoutable chez lui… hihihi pour le braquer !

A l’inverse si on ne dit rien, on n’impose pas ce temps, il se pointe discrètement dans le bureau et travaille de lui-même (par imitation de sa sœur qui travaille). Concentrer pendant des heures. Oui ! Oui ! Il arrive à se concentrer s’il est motivé ! On a oublié que derrière un autiste c’est aussi un enfant normal avec des passions mais au nom de l’autisme, on appelle cela des activités restreintes. Cherchez l’erreur ! Et derrière cet enfant, il y a une maman qui n’est pas l’esclave de l’enfant et qui ne le souhaite pas non plus !

3. On indique la sortie de l’hôpital de jour de mon fils mais on ne note pas les professionnels de santé en libéraux comme si j’avais fait une erreur sur ce point. Bref mon fils, il fallait mieux le laisser dans une institution même s’il ne progresse pas (là ils n’iront pas faire de contrôle !). Ma notification SESSAD dont j’ai montré la date de convocation pour un 1er rendez-vous ? Oups aussi !

4. On m’impose que mon fils puisse être en contact avec d’autres enfants avec précision « hors cercle familial élargi ». Entre mon mari et moi, le cercle élargi on y est sorti très vite. (on est enfant unique tous les deux). Le hic c’est qu’en regardant le site de la Fédération Française des Sports adaptés, je ne trouve pas mon bonheur, où même là on me donne une liste inadapté à mon fils (du Training dans un centre de Boxe, il y a 1 ou 2 ans, c’était le club de ping pong). A ce jour il faudrait que j’emploi un éducateur spécialisé pour chaque heure de loisirs. C’est mon banquier qui va imiter « Picsou » je le sens ! Et puis ce n’est pas comme si je n’avais pas cherché !!!! L’équitation par équithérapie ? A quel prix ? Sur ce plan, j’enquête et je commence à avoir par écrit des refus. On voit avec une association locale pour les sorties. J’ai des aides ok, mais elles doivent gérer à bon escient.

5. On me demande de faire un cahier quotidien de ce que je fais avec mon fils, ce que j’accepte de faire (rare point que j’ai accepté) et je fais même un bilan régulier avec l’appui des « Evaluations des compétences scolaires – Epsilon à l’école » de Lydie Laurent. Pourtant sur la convocation, je vois l’intervention en sus deux inspecteurs, un conseiller pédagogique ASH. A quoi bon faire ce cahier quotidien si par derrière on va tenté de faire des exercices oraux ou écrits (impossible dans les deux cas pour mon fils, il ne sait pas encore écrire de façon cohérente et à l’oral, il répond au personne dont il a confiance et encore c’est bref. Il est autiste, il ne va pas aller à son âge (8 ans) dans l’éloquence !). C’est là que je risque avec mon mari sortir de mes gongs lors de ce second contrôle. Soit on me fait confiance, soit ce n’est pas la peine que je me donne tout ce mal, qui me prend un temps de fou (une semaine entière pour faire un bilan) pour finalement faire ces fichus exercices, ne pas lire une ligne du cahier et du bilan comme cette personne ne l’a pas fait pour son rapport ainsi que pour venir lors du 1er contrôle. Elle a ignoré les recommandations de l’orthophoniste ! Si l’inspecteur du secteur ne l’avait pas arrêté avec le conseiller pédagogique présent en janvier dernier, cette personne était prête à dire que mon fils n’était pas dans l’échange et la progression verbale ! Pas de chance pour cette dame, ces deux derniers ont pu échanger avec mon fils avant son arrivée (retard de 20 min) et constater les progrès au niveau du langage.

 

6. Mon fils passe trop temps sur les écrans ! J’ai bondi… Mais qu’est-ce qu’ils en savent ? Ils vivent 365 jours avec moi ! Alors parce que je lui donne la tablette de temps en temps, mon fils est scotché sur les écrans toute la journée ! Ils veulent lutter au Ministère de l’Education Nationale contre l’illectronisme et mon fils habile avec les nouvelles technologies cela dérange !!!!!!

 

7. Elle indique que je « m’informe essentiellement sur internet ». La formulation est vraiment maladroite, car tenir un groupe de parole et savoir utiliser internet pour obtenir des informations est mal ? Du coup j’ai listé une liste de livres que j’ai sur l’autisme à domicile, juste que internet permet aussi d’avoir des infos sur de bons outils !

8. Surtout les conclusions de ce rapport, si négatif, le second contrôle (car je me demande si ce n’est pas le but recherché au fond) on le rescolarise sans se demander s’il est scolarisable en établissement ? Déjà vu qu’il est dans le refus dans les apprentissages dites « scolaires » ou « académiques » mais apprend de façon informel et auto-géré (je l’accompagne et oui c’est un « unschooler pur et dur », après s’il apprend cela ne me gène pas, je peux bien faire le lien avec le socle commun ou le programme scolaire annuel)! Justement le médecin « Pédopsychiatre » a rigolé quand elle a lu le rapport ! Idem pour l’orthophoniste ! Mon fils scolarisable en établissement fut-elle ma question ? Même pas en ULISS ! Il lui faudrait et encore une AVS – individuel (et je ne lâcherais pas l’affaire). Croyez moi s’ils me mettent cette fichu de mise en demeure, soit ils assumeront jusqu’au bout la scolarisation, soit ce que je prévois de faire, mener un bras de fer avec le Ministère de l’Education Nationale. Une suggestion de sortie au pire pourrait être envisagée, ce que je doute que même là soit réalisable pour mon fils : le CNED adapté mais cela sera à moi d’adapter les évaluations. En échange, plus de contrôle académique ! Comment sortir des radars des enfants au profil atypique qui par le statut de « scolarisé » arrangent bien des personnes mais l’intérêt du droit et moyen d’accès convenable du droit à l’éducation pour un enfant handicapé est biaisé !

En gros le rapport est truffé de contradiction à en faire bondir plus d’un et d’une personne (je suis très bien accompagnée pour la contestation). Dans ce cadre je demande l’annulation du second contrôle et le transfert du dossier sur l’inspecteur du secteur qui connaît mon fils et notre famille depuis au moins 5 ans (et apparemment en autisme, un comble !). On verra la réponse de l’IA-DASEN (supérieur hiérarchique des IA-EN/ASH).  Je m’attends quoiqu’il arrive à les accueillir !

Sur ce point, je vais rebondir sur un autre sujet car ce petit problème de second contrôle et ces conséquences me fait réfléchir à prendre une assurance de protection juridique dans le cadre de l’instruction à domicile.  Là je me renseigne pour en souscrire une. J’en parlerais plus tard dans un autre article pourquoi c’est une bonne chose de réfléchir à cette option et où souscrire ? Ou si vous en avez une et que vous l’avez fait fonctionner, parlez-en moi en commentaire.

 

4 commentaires sur « Rapport défavorable pour mon fils – Second contrôle programmé »

Les commentaires sont fermés.