Second contrôle ? Reporté, soit-disant…

Coucou,

 

Comme vous le savez, j’avais un second contrôle pour mon fils. Chose complètement aberrante quand on voit le rapport, le déroulement du contrôle et surtout par rapport à son handicap. Je remercie de votre soutien dans cette histoire.

Ce n’est pas ce second contrôle qui m’inquiétait mais les conséquences, notamment d’une mise en demeure de scolarisation. Mon fils est autiste, mais absolument impossible de pouvoir le mettre dans un établissement scolaire.

Je suis très très bien entourée, juridiquement parlant. Comme je dis souvent, mon fils a son avocate (;-)) pour contester le rapport par voie hiérarchique et administrative. En sus j’ai demandé aux professionnels de santé qui suivent mon fils, de me remettre des justificatifs  : 

1 Il progresse (orthophoniste)

2 Surprise, la pédopsychiatre estime qu’il n’est même pas scolarisable ni en ordinaire (çà je m’en doutais), ni même en ULIS-TED ou adapté (là au moins on est clair).

L’orthophoniste et la pédopsychiatre ont souri quand j’ai évoqué les conséquences d’un second contrôle.

D’ailleurs ULIS-TED que j’ai visité ce mois-ci (j’ai visité ordinaire et adapté, pas de jaloux!). La classe est bien mais petit bémol, la salle est installée à coté de la salle de la photocopieuse et donnant sur la salle de sport interne. Beaucoup trop de bruit pouvant facilement les distraire. Par la suite, elle m’apprend qu’elle est en poste depuis 3 ans mais a reçu sa formation que l’année dernière !!!! C’est comme à l’hôpital de jour, le MEN mettent des enseignants remplaçants pas forcément formés au handicap et à eux de se dépatouiller comme ils peuvent en attendant leur formation. Parmi les élèves, un vient seulement en classe que 15 à 45 min par jour. Ok à ce stade autant faire l’IEF ! Où est l’inclusion avec si peu de temps ? Où sont les apprentissages de l’enfant ?  Ensuite, tactique et curieuse, je demande ce qu’elle peut transmettre à un inspecteur qui vient pour un contrôle ? Voilà qu’elle me montre une grille de 5 pages avec un ou deux objectifs par domaine du socle commun dans le même style que moi j’avais montré mais par élève.  Non mais… on se moque du monde ! Je suis repartie en disant « Je ne vois pas en quoi l’ULIS-TED va apporter de plus si mise en demeure il y avait » ! L’idée d’ester au Tribunal administratif en cas de mise en demeure se profilait de plus en plus. (Le report est une bonne nouvelle).

Conclusion du rapport : ils laissent l’avis défavorable. Ils ont pris en compte les documents médicaux notamment par la particularité de santé de mon fils, reportent le second contrôle car les IEN ont d’autres prorogatives en cette fin d’année et le calendrier ne leur permet de faire se second contrôle (chercher l’erreur) mais ils veulent revenir avant fin décembre (2019), si je continue à déclarer mon fils sous le statut de l’instruction en famille. Mais bien sûr… et les marmottes continuent à emballer le chocolat dans le papier alu… Ils savent pas sur qui ils sont tombés ! 

En lisant la lettre, j’ai voulu quand même me renseigner sur le CNED adapté (quoique je doute aussi sa possibilité de suivre mais fatiguée aussi) notamment qui choisit le niveau de l’enfant ?

1 On me demande une notification CDAPH (il faut remonter le dossier – délai d’attente hyper long (9 mois l’année dernière, 6 mois la 1ère fois)

2 C’est l’IA-DASEN qui décide du niveau. Bon ok vu que j’ai une divergence avec l’académie sur le niveau et que j’envisageais un niveau CE1 à la rentrée, il risque de me refiler la Grande Section même si je demande un CP ou CE1. C’est bien le Ministère de l’Education Nationale Français ! On oublie le CNED ! J’ai encore les cours Ker Lann CP complet et Ce1 français, pour ma miss qui date de 5 ans maintenant mais encore dans mes placards. 

Que faire pour la suite ?

Second contrôle pour l’année 2019-2020 ? La circulaire 2017 précise avant la fin de l’année scolaire (partie  II.3.4 Fréquence du contrôle) donc juillet.

Les bilans et cahiers seront transmis d’ici les grandes vacances qui déjà atteignent 160 pages et pourront être presque 200 pages. Un très gros travail pour démontrer que mon fils apprend et progresse, que le cycle 1 il a passé le cap. Il lit, gagne en langage, calcule et commence à écrire (de façon autonome de plus en plus). On faisait du CP, je pense qu’à l’automne prochain je vais faire du CE1. (Et non je ne continue pas avec ce cycle 1). D’ailleurs le prochain bilan je prendrais que les parties CP-CE car déjà ce premier bilan est chronophage. 

Vous allez vous demander mais pourquoi il ne peut pas être scolarisé dans un établissement scolaire ?

1. L’école inclusive, c’est un mot sur une feuille, en pratique on est très loin de l’inclusion et d’ailleurs l’école n’a jamais eu vocation à inclure en s’adaptant à l’enfant. L’école c’est de l’enseignement de masse. C’est comment diffuser une information par un adulte en touchant le maximum d’enfants. L’école n’a pas vocation à faire du cas par cas !

2. Mon fils a un temps de concentration très court (qui s’améliore) mais surtout très diffus. Même avec une AESH – I (AVS individualisé), c’est énergivore de le remettre en place toutes les 10 secondes pratiquement. De plus il est presque hyperactif. En ce moment on travaille sur la canalisation notamment dans sa chambre avec la création d’un espace « Snozelen » et d’un trampoline pour se défouler, des massages. Mon fils a de grande chance d’être en hypo-sensorialité. Je reviendrais sur ce point dans un autre article. Tant qu’il n’est pas canalisé sur certains points, les apprentissages individuels sont complexes alors dans un groupe, c’est impossible.

 3. Les copains, la socialisation ? Question importante. Je rappelle que mon fils est autiste, qu’il a des troubles de la communication et du langage. Que venir spontanément et de façon non maladroite vers les autres peut donner des scènes incongrus (où l’apprentissage des habilités sociales). Il en a envie et va spontanément vers les autres.

Petite réflexion sur qu’attendons-nous d’un enfant ? Qu’il soit courtois (bonjour, au revoir, merci etc…), est-ce qu’il a besoin d’avoir 30 amis ou toutes l’école à ses pieds ? L’école et la vie en générale ce n’est pas les réseaux sociaux. Un autiste sélectionne ses amis, mais ne va pas rentrer dans le jeu de compétition « Je veux être « le plus » populaire de l’établissement » et puis « Clic un selfie avec toute la bande potes et je fais le buzz en « like ». Il s’en fou royalement. S’il peut jouer un temps avec un ou deux amis et plus, pour moi, c’est montré qu’il est sociable et socialisé.

Arrêtons de leur demander la lune ! Ils en font la navette assez par jour ! 

Suite au prochain épisode.